Kenny Garrett

20 07 2014

Kenny Garrett dans Kenny Garrett

Kenny Garrett est un saxophoniste et flutiste américain, né en 1960, à Détroit, dans le Michigan. Fils de musicien, il s’agit de l’un des plus grands saxophonistes de jazz qui a joué avec les plus grands artistes tels que Duke Ellington, Charles Mingus, Miles Davis avec qui il partagea sept albums, Elvin Jones ou encore Marcus Miller avec qui il a enregistré trois cd… Il a enregistré son premier album en 1984, dix albums suivront. J’ai eu la chance de voir cet artiste lors de sa tournée en France en 2014. 

Ce saxophoniste sait s’entourer de très bons musiciens notamment le percussionniste Rudy Bird et le batteur McClenty Hunter qui tiennent le rythme et le tempo durant tout le concert. Le saxophoniste a offert une musique très multiculturelle avec des influences asiatiques et africaines, mais également très variées dans son esprit allant du jazz classique à la pop funky presque rap que le saxophoniste personnalise par un langage musical plutôt technique mais très précis. Kenny Garrett a débuté le concert par des improvisations et des morceaux techniques rappelant le jazz traditionnel de Miles Davis et où le public a eu du mal à adhérer. Par son souffle puissant et sa netteté, l’artiste a tenu le devant de la scène pendant au moins deux heures de concert. Puis, en seconde partie, le concert a évolué vers une musique plus easy-listening et libre avec des improvisations plus groove, plus funk, parfois plus pop. Le public s’est réveillé. Alors qu’en première partie le musicien semblait distant avec le public, le lien s’est renforcé lors de cette seconde partie. L’artiste a échangé avec son public. Sur le titre pop funky « Happy People » qui a duré près d’une vingtaine de minutes, qu’il reprend d’ailleurs très souvent dans ses concerts, tranchant radicalement avec la première partie, le public est monté sur scène, s’est levé sur la piste et a chanté avec les musiciens. Même si ce morceau semblait très répétitif, l’ambiance était là malgré son arrivée trop tardive. 

Nous retiendrons de ce concert, la capacité de Kenny Garrett à explorer différents mondes musicaux, tantôt tendance africain, tantôt asiatique, explorant le blues, le gospel, le funk et le rap mais le tout très personnalisé. De sa musique, il y a un épanouissement, une assurance, un énergie partagée avec le public (même si celui-ci n’était pas habitué à cette musique). Entre les musiciens, je me souviendrais de cette synergie : le batteur répondant au saxophoniste et la vedette laissant très souvent ses acolytes improviser. Même si ce concert a eu du mal à démarrer et que le public a mis longtemps avant de rentrer dans l’ambiance, Kenny Garrett est un grand saxophoniste. 

Site officiel de l’artiste : 

Image de prévisualisation YouTube

Actions

Informations



Laisser un commentaire




ROCK SYNDROM |
groupe chihabe de casablanca |
phdsound |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kim Wilde "COME OUT AND PLAY"
| A N I M A T I O N 1 6
| Johnny Hallyday la collecti...